Jacques Gonnet, fondateur du Clemi, professeur honoraire de Paris 3

Tous les lundis, MediaEducation dévoile un invité spécial qui propose sa conception de l’éducation aux médias. 5 questions, et 5 lignes maximum pour répondre…! Les entretiens de MediaEducation vous éclairent en quelques mots sur les enjeux d’éduquer les citoyens aux médias en France. Merci à Jacques Gonnet de s’être prêté au jeu !

 

Jacques Gonnet

Jacques Gonnet

Qui êtes-vous ?

- Professeur honoraire d’université (Paris 3 Sorbonne Nouvelle – Sciences de l’information et la communication).

- Fondateur et directeur du Centre de Liaison de l’Enseignement et des Moyens d’Information (CLEMI-Ministère de l’Education Nationale) 1983-2004

 

Qu’est ce que l’éducation aux médias pour vous ?

Eduquer aux médias est une initiation politique qui n’a de sens qu’en démocratie. En effet, la démocratie, à la différence de tous les totalitarismes, est fondée sur la reconnaissance de la pluralité des opinions. Dès lors, l’Ecole se doit de former à une lecture exigeante de cette information plurielle. Cela revient à créer des ateliers de démocratie.

 

Comment contribuez-vous à l’éducation aux médias des citoyens ?

J’espère y avoir contribué pendant près de quarante ans ! Aujourd’hui, je continue à suivre les travaux de recherche de mes anciens étudiants. Je constate que des thèses sur la production d’information par les jeunes apparaissent, quels que soient les supports, du journal lycéen au blog Internet. Tant mieux.

 

En quoi est-ce une thématique importante actuellement ?

On ne comprendra jamais l’importance de cette thématique si l’on croit que la démocratie est un système donné une fois pour toutes. En revanche si on a à l’esprit la fragilité de la démocratie -et l’histoire du vingtième siècle en est l’illustration tragique- il devient impérieux de donner à l’éducation aux médias un rôle de premier plan. Mais il faut le faire avec intelligence. Ainsi mettre des lycéens sous surveillance, parce qu’ils font un journal est à mes yeux un non sens. En revanche, il faut leur apprendre les règles du jeu. Par exemple : on ne diffame pas !

 

Comment voyez-vous l’éducation aux médias en France dans 10 ans ? 20 ans ?

L’éducation aux médias deviendra nécessairement un axe majeur d’étude, en France comme dans les autres pays démocratiques. Si tel n’était pas le cas, la démocratie serait en grave danger et les citoyens de plus en plus manipulables.

L’apparition et la pratique de « nouvelles technologies » ne font que renforcer l’exigence de sens critique que l’école a le devoir d’enseigner, avec le concours de tous les acteurs du système éducatif et des médias.